" Aucun coup ne doit être joué sans but ". Pedro Damiano

 
   
 

Ecoles primaires

L'enseignement en milieu scolaire !
 
En 1993, dans le cadre des contrats bleus de la Ligue Ile de France, j'ai enseigné les échecs dans plusieurs écoles Parisiennes. La même année, j'ai obtenu deux diplômes importants le Daffe et le Deffe reconnus par la Fédération Française.
En 1998, j’ai participé à un projet pédagogique proposé par une école primaire en Seine-Saint-Denis. Avec l’aide d’un collègue, nous sommes ainsi intervenus en intra scolaire (pendant le temps scolaire) dans une dizaine de classes. L’année fut véritablement un succès.
Actuellement, je m'occuppe de 400 enfants répartis sur 12 classes dans les établissements Sainte-Marie et Saint-Vincent de Paul et Henri Matisse (Seine-Saint-Denis). J'interviens en intra-scolaire une heure par semaine dans chaque classe.
Je peux témoigner de l’enthousiasme constant de ces jeunes enfants pour l’apprentissage et la pratique du jeu d’échecs.
 
Le jeu d’échecs présente une image très positive aux yeux des responsables pédagogiques, des parents et des enfants.
La liste de ces atouts est connue depuis très longtemps.
 
 
En voici, quelques uns, le jeu d'échecs contribue à :
 

renforcer les fonctions intellectuelles :
Au niveau de la mémoire, de l’attention, du repérage dans l’espace, de la capacité à concevoir un plan mais aussi à imaginer.
se forger un caractère :
Par le développement de la volonté, de la maîtrise de soi, de l’esprit de décision.
développer la conscience morale et sociale :
Par le respect d’autrui, le respect des règles, le goût du travail en équipe.

 
 
Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, nous pouvons aisément comprendre la valeur éducative du jeu d’échecs. J’ajouterai que le jeu d’échecs ne constitue pas une activité utile seulement pour les « bons élèves » mais aussi pour les jeunes en situation d’échec scolaire. Ces derniers trouvent en effet un terrain vierge et propice pour exprimer des qualités quelques fois masquées par leur résultat scolaire.

Indépendamment de sa valeur pédagogique, le jeu d’échecs trouve naturellement des transversales associées à d’autres matières scolaires telles que les mathématiques, les activités scientifiques, les langues vivantes, les activités manuelles…
 
 
 
Diaporama
« Retourner à la page précédente